Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La porte – Magda SZABO

Publié le par Véronique B.

« C’est moi qui ai tué Emerence. Je voulais la sauver, non la détruire, mais cela n’y change rien. » La Porte est une confession. La narratrice y retrace sa relation avec Emerence Szeredás, qui fut sa domestique pendant vingt ans. Tous les oppose : l’une est jeune, l’autre âgée ; l’une sait à peine lire, l’autre ne vit que par les mots ; l’une est forte tête mais d’une humilité rare, l’autre a l’orgueil de l’intellectuelle. Emerence revendique farouchement sa liberté, ses silences, sa solitude, et refuse à quiconque l’accès à son domicile. Quels secrets se cachent derrière la porte ?

Chef-d’oeuvre de la littérature hongroise dont le succès fut mondial, prix Femina étranger en 2003, La Porte a été élu meilleur livre de l’année 2015
par le 
New York Times.

L'avis des Incorrigibles

Note sur 5 : * * * * *

Emerence est un diamant brut. Elle s’est forgée elle-même. Elle a ses convictions et vit sa vie comme elle l’entend. Personne n’aura de prise sur elle. Elle est libre Emerence. De plus, elle est d’une intelligence rare, bien qu’elle n’ait pas fait d’études.

Lorsque Magda SZABO veut l’embaucher, c’est Emerence qui fixe les conditions ainsi que le salaire. Plus d’une fois, elle fera sortir Magda de ses gonds. Elle est une énigme pour Magda qui n’aura de cesse de percer le mystère Emerence. Entre elles, une grande amitié va se créer.

Une amitié faite d’exaspération, de joie, de colère, d’exigence…  et de trahison ? Une relation qui durera vingt ans.

A lire absolument, et comme l’indique le bandeau du livre « Quel chef-d’œuvre !» Daniel PENNAC. C’est d’ailleurs ce qui m’a décidé à le choisir. Merci Monsieur PENNAC.

Ne passez pas à côté !

Commenter cet article