Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'oeil de l'espadon de Arthur Brugger

Publié le par Véronique B.

A 24 ans, Charlie est apprenti-poissonnier au Grand Magasin. Son quotidien a l'aspect moiré des écailles: découpage, évidage, emballage et autres savantes manipulations de la marchandise, nettoyage méticuleux des tables de travail, et puis visites au grand frigo et à la gigantesque poubelle, café et cigarette des pauses avec ses collègues, enfin les clients, les anonymes et les habitués, les affreux et les charmants. Mais Charlie ne veut plus de l'image que lui renvoient Natacha, son patron et les clients : celle d'un gentil, tellement gentil jeune homme. De son côté Emile, grand idéaliste, se trouve confronté, grâce à Charlie, à une réalité plus subtile qu'il ne la voudrait. Non, tous les employés du Grand Magasin ne sont pas des imbéciles englués dans la routine.

Un premier roman qui a la simplicité d'une fable et l'intelligente précision d'un bon documentaire.

L'avis des Incorrigibles

Note sur 5 : * * * * *

Charlie travaille à la poissonnerie du Grand Magasin. Il le vend bien son poisson. Toujours souriant, poli avec les clients. Boulot, dodo métro. Voilà la vie de Charlie.

Il faut dire qu'il a pas été trop aidé dans la vie Charlie. Il a vécu toute son enfance et son adolescence dans un orphelinat Charlie.

Il est gentil Charlie. Un peu naïf, et jamais méchant. Tous ses collègues l'aiment bien Charlie.

Un beau jour Emile arrive au Grand Magasin. Oh, personne ne le connaît, personne ne sait qui il est. Et pour cause, il travaille au niveau Zéro. Charlie va se lier d'amitié avec Emile. Emile avec qui Charlie a de longues conversations, le soir après le travail, au niveau zéro.

Si vous voulez connaître la suite, alors il faudra lire «
l'oeil de l'espadon ».

Petit roman court, très prenant, sur le fonctionnement d'un supermarché vu à travers les yeux d'un employé peu dégourdi mais très gentil. Et surtout sur le gaspillage, notamment alimentaire. Un peu déçue par le dénouement. Je m'attendais à autre chose.

Commenter cet article