Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Orgueil et préjugés – Jane Austen

Publié le par Véronique B.

Élisabeth Bennet a quatre soeurs et une mère qui ne songe qu’à les marier. Quand parvient la nouvelle de l’installation à Netherfield, le domaine voisin, de Mr Bingley, célibataire et beau parti, toutes les dames des alentours sont en émoi, d’autant plus qu’il est accompagné de son ami Mr Darcy, un jeune et riche aristocrate. Les préparatifs du prochain bal occupent tous les esprits… Jane Austen peint avec ce qu’il faut d’ironie les turbulences du coeur des jeunes filles et, aujourd’hui comme hier, on s’indigne avec l’orgueilleuse Élisabeth, puis on ouvre les yeux sur les voies détournées qu’emprunte l’amour…

L'avis des incorrigibles lecteurs

Note sur 5 : * * * * *

J’ai pris autant de plaisir à lire ce roman qu’au premier, Raison et Sentiments. En fait, les titres des livres de Jane Austen, reflètent parfaitement ce que sont ses romans.

J’ai jeté un œil à la fenêtre. C’était gris et froid dehors. Pas un rayon de soleil. Alors je me suis préparé un petit café, avec un petit gâteau et me suis installée très confortablement dans mon fauteuil et n’ai plus lâchée Orgueil et Préjugés.

J’ai été happée par l’histoire. Jane Austen est précurseure en matière d’œuvres romanesques. Elle le fait avec un très grand talent. Elle met dans ses romans du suspens. J’avais hâte de découvrir le dénouement des amours contrariées d’Elisabeth et de Jane.

J'ai beaucoup aimé également le portrait de Charlotte, qui très raisonnée, sans illusion, se marie sans amour pour ne pas rester sur le carreau. Car à cette époque, quel autre moyen avait une femme de s'en sortir dans la vie ?

Jane Austen sait parfaitement décrire la société anglaise, décrypter les caractères de chacun. Ses œuvres traversent le temps. Mais tout cela est-il si loin que ça de nous ? A mon avis, il n’y a pas grand-chose à changer si on voulait transposer le roman à notre époque, si ce n’est les moyens de communications…

Bon ben, j’y retourne. Et oui !

Commenter cet article